L’activité cuir : moyen de réhabilitation de la personne schizophrène ?

FONTANA Laure

Institut de Formation en Ergothérapie de Rennes
12 rue Jean-Louis Bertrand
35000 Rennes

Directeur de mémoire : Jean-Philippe GUIHARD

Juin 2008

Mis en ligne le lundi 30 juin 2008 à 11h38, par Jean-Philippe Guihard

Résumé :

La réhabilitation apparaît comme un processus long, personnalisé et pluridisciplinaire qui permet au patient de se sentir au centre de cette évolution et qui l’incite à en être l’acteur. L’ergothérapeute, faisant partie intégrante de l’équipe pluridisciplinaire en secteur psychiatrique, est amené à prendre en charge ce patient et à faire de sa réhabilitation l’objectif final.

Ce travail de recherche tend alors à savoir si l’ergothérapeute peut accompagner un patient schizophrène dans son processus de réhabilitation à travers une activité peu commune : le cuir.

C’est à travers la Classification Internationale du Fonctionnement, du handicap et de la santé (CIF), classification adoptée en France dans le cadre de la loi du 11 février 2005, que cette activité est analysée afin de comprendre ce qu’elle peut apporter lorsqu’elle est adaptée à un patient souffrant d’une pathologie psychique : la schizophrénie.

Mots clés :

Ergothérapeute, Schizophrénie, CIF, Activité cuir

Prendre contact avec FONTANA Laure.

SPIP | À propos de ce site | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

1996 - 2017