Parenthèse dans une vie...? : Accompagnement de personnes hospitalisées de longue date en Unités pour malades difficiles.

DOLOUE Carine

ADERE
Institut de Formation en Ergothérapie de Paris
52, rue Vitruve
75020 Paris

juin 2009

Directeur de mémoire : Jean-Philippe GUIHARD

Mis en ligne le mardi 30 juin 2009 à 11h08, par Jean-Philippe Guihard

Résumé :

Une Unité pour Malades Difficiles (UMD) est une institution psychiatrique fermée et sécuritaire, dans laquelle les patients sont admis en raison de leur potentiel dangereux. Le fait de soigner des personnes potentiellement dangereuses oblige à respecter la singularité du malade. Il est nécessaire de connaître leur histoire, leurs difficultés existentielles, pour des raisons thérapeutiques mais aussi de sécurité. Les patients sont enfermés dans cette institution afin de connaître des limites. Dans ce lieu, ils doivent se reconstruire un espace suffisamment satisfaisant pour qu’ils puissent appréhender la réalité du monde extérieur et s’adapter aux règles sociales. De plus, les ateliers d’ergothérapie représentent un outil privilégié pour les soins et la réhabilitation des patients en UMD. La diversité des matériaux proposés en ergothérapie offre de multiples possibilités de mobilisation psychique. Les ateliers d’ergothérapie permettent à la personne d’agir sur la matière, de se confronter à ses difficultés dans un milieu contenant. L’ergothérapie est une ouverture sur la vie sociale ; elle favorise les rapports sociaux, permet de découvrir des sensations et des sentiments à travers la matière et d’amorcer la reconstruction psychique. Aussi, certains patients y sont hospitalisés de longue date, ne bénéficiant pas d’une sortie. Leur séjour à l’UMD se veut-il comme une parenthèse dans leur vie… ?

Mots Clés :

umd, enfermement, contrainte de soins, dangerosité, ergothérapie, démarche thérapeutique, durée de séjour

Prendre contact avec DOLOUE Carine.

SPIP | À propos de ce site | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

1996 - 2017