L’impact des attitudes de l’ergothérapeute sur la qualité de la relation auprès de personnes atteintes de schizophrénie.

GÉRARD Maud

Institut de Formation en Ergothérapie de Rennes
12 rue Jean-Louis Bertrand
35000 Rennes

Directeur de mémoire : Jean-Philippe GUIHARD

Juin 2010

Mis en ligne le mardi 24 août 2010 à 15h38, par Jean-Philippe Guihard

Résumé :

Toute relation est subordonnée à l’attitude des personnes concernées ; la relation thérapeutique ne déroge pas à la règle. Afin qu’une relation de qualité s’établisse entre un patient et son ergothérapeute, il est indispensable que chacun adapte ses attitudes en fonction de la situation.

Mais l’établissement d’une relation est d’autant plus complexe lorsque le patient en question souffre de schizophrénie, ce qui implique alors une relation au monde et une relation aux autres largement perturbées. Dans ce cas, quel impact l’attitude et la communication de l’ergothérapeute peuvent-elles avoir sur cette relation si particulière ? La confrontation de la théorie à la réalité du terrain nous permettra d’apporter des éléments de réponse à cette réflexion et de poser un regard réflexif sur notre pratique d’ergothérapeute.

Mots Clés :

Attitude, Communication, Relation, ergothérapie, Schizophrénie

Prendre contact avec GÉRARD Maud.

SPIP | À propos de ce site | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

1996 - 2017