Autonomie professionnelle et auto-évaluation (A propos d’une profession : l’ergothérapie en rééducation fonctionnelle)

d’ERCEVILLE Didier

Université de Provence - Aix-Marseille 1

Département des Sciences de l’Education

D.E.S.S. Missions et Démarches d’évaluation Politiques, stratégies, pratiques

Paris Lambesc 1996/1997

Didier d’ERCEVILLE

sous la direction de Chantal EYMARD-SIMONIAN

Mis en ligne le samedi 3 juillet 2004 à 14h03

Introduction :

Quel que soit l’environnement professionnel, le métier exercé et l’entreprise, se pose la question de l’interprétation des tâches, des missions attribuées à chacun et du sens que chaque agent peut leur donner. Le niveau de responsabilité, le pouvoir de décision, la "marge de manœuvre" font l’objet de négociations, d’ajustements permanents, où interviennent des facteurs collectifs et personnels. Dans l’interdépendance, la subordination, la complémentarité et les luttes, se jouent les changements, les équilibres momentanés, qui permettent que l’organisation continue à vivre et à agir.

Institution, organisation, métier, groupe professionnel, personnes : les discours qui concernent les liens de coopération au travail, les questionnements, se caractérisent par la récurrence de certains thèmes. Pour les professions paramédicales, l’autonomie professionnelle et l’évaluation appartiennent à ces thèmes. L’autonomie professionnelle apparaît souvent comme une revendication, sans que soit toujours bien précis le sens que l’on donne à ce mot. L’évaluation concerne le plus souvent la qualité des soins, l’outil de travail, voire les compétences personnelles. Nous chercherons à préciser le sens de ce terme appliqué au regard porté sur la pratique.

Ergothérapeute en réadaptation fonctionnelle, cadre intermédiaire, il me semble que pourrait exister un lien plus étroit entre l’injonction ou la revendication d’autonomie professionnelle d’une part, et d’autre part, le regard critique que le thérapeute en situation pourrait porter sur son propre exercice. Ne convient-il pas alors d’imaginer quelles seraient les conditions à créer pour que cette démarche trouve sens ? Partant des observations que nous faisons dans une organisation de soins en réadaptation, mais aussi des évolutions de cette profession en France, nous essaierons d’esquisser un dispositif de facilitation des processus de décision et d’action des professionnels dans l’exercice de leur propre rôle, un outil au service des thérapeutes. Nous aurons mis en contraste la situation vécue et la situation visée, celle-ci constituant un modèle empirique.

Après avoir énoncé ces propositions, je tenterai de les conforter par des références plus théoriques, des approches plus larges. J’utiliserai deux lectures croisées de la situation, selon deux axes complémentaires, interpréter les comportements des acteurs dans l’entreprise de soins, rechercher une consolidation conceptuelle des propositions pratiques énoncées.

SPIP | À propos de ce site | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

1996 - 2017